CNSS

VISITE DU DG DANS LES STRUCTURES DECONCENTREES

Clap de fin à Oyem !

La DROWE, la Direction Régionale de l’Ogooué Ivindo et du Woleu Ntem devrait quitter, dans un avenir relativement proche, le statut actuel de locataire dans un bâtiment où les agents sont chaque année un peu plus à l’étroit, pour intégrer ses propres installations, au quartier Ewormekôk, près de l’aéroport du même nom, à Oyem.

C’est la grande décision à retenir de l’ultime étape du séjour du Directeur Général de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale qui bouclait ainsi, par le versant du Woleu-Ntem après Makokou dans la DROWE, sa tournée de popote dans les Directions Régionales sous tutelle de la CNSS, depuis sa prise de fonctions, fin août 2017.

Le siège de la DROWE lui a réservé à la fois « le moins bon et le meilleur », selon ses propres termes, par le vécu de ce séjour Woleu-Ntemois bref mais intense, partagé entre le siège de la Direction Régionale et l’Agence en banlieue d’Oyem (un R+2) qui mérite beaucoup mieux ; et le Centre d’Action Sanitaire et Sociale d’Oyem (CASSO) et son Centre de Dispensation de Médicaments (CDM), où il n’y a quasiment rien à redire, en termes de fonctionnalités, commodités et tenue de la structure.

Le fonctionnement du CASSO et l’assistance aux assurés et populations sous juridiction DROWE s’en trouveront d’ailleurs renforcés, avec la dotation de deux (02) ambulances médicalisées du Service Médical d’Urgence et de Réanimation (SMUR), opérationnelles entre Oyem et Makokou.

C’est vrai qu’au CASSO, certaines préoccupations liées notamment à la présence d’un radiologue et plus généralement au renforcement des capacités en personnel médical qualifié et en stocks de produits pharmaceutiques ont été soumises au Patron de la CNSS. C’était à l’occasion d’un échange à bâtons rompus au cours duquel le porte-parole des Délégués du personnel CNSS DROWE, Yannick BENGONE, a égrainé un certain nombre de doléances.

Toutes ces préoccupations ou presque, à savoir : moyens roulants, parc informatique, avances conventionnelles notamment au bénéfice des agents d’exécution et de maîtrise ; ainsi que l’opérationnalisation de l’accès à l’assurance GECAR à Oyem, etc., sont en cours de satisfaction dans le cadre de la mise en œuvre progressive du budget 2019.

Le porte-voix des agents dans la DROWE n’a pas manqué, loin s’en faut, de féliciter le Directeur Général de la CNSS pour les actes de gestion et autres réformes initiés depuis son arrivée à la tête de l’Institution. Ainsi, a-t-il évoqué entre autres, les reclassements et avancements catégoriels, la reconversion des techniciennes de surfaces en délicatesse administrative et les récents accords de partenariat tissés avec la CNSS du Burkina Faso, l’IPRES du Sénégal et bien avant, l’INPS du Mali.

Le séjour du Directeur Général de la CNSS à Oyem s’est achevé par un buffet, ouvert à l’ensemble des agents de la DROWE (une centaine, y compris le personnel du CASSO), alors qu’il avait démarré par les civilités au Gouverneur de la province du Woleu-Ntem, Joël OGOUMA.

 

DIRECTION DE LA PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS

La DPRP se dévoile !

L’esplanade de l’immeuble dit la ‘’Méridienne’’, en face de l’hôtel Ré-Ndama, a servi de cadre, jeudi 14 février 2019, à une journée portes-ouvertes, destinée à faire connaitre au grand public notamment, les missions et activités des services en charge de la prévention des risques professionnels, érigés en Direction à part entière, aux côtés d’autres départements métiers de la CNSS, en novembre 2017.

Missions qui se résument à la préservation de l’intégrité physique des travailleurs et à la réduction substantielle des coûts liés aux réparations des Accidents de Travail et des Maladies Professionnelles (AT / MP), comme l’a d’ailleurs fort opportunément souligné le Directeur de la Prévention des Risques Professionnels, Dr Jacques Edouard Emmanuel ROY.

A l’appui de ses missions régaliennes, la Direction Générale de la CNSS, représentée par l’Inspecteur Général, Salomon ESNAULT, instruit la DPRP à déployer sans plus attendre l’ensemble de ses activités, aussi bien à Libreville que dans les juridictions couvertes par les six (06) Directions Régionales que compte l’Institution.

Ce sont essentiellement ces activités qui étaient vulgariser au public, au cours de cette journée portes-ouvertes, sous les stands dressés pour la circonstance. Ces activités tournent autour de la sensibilisation, l’information, la communication, la formation, les contrôles en prévention et les enquêtes sur les AT/MP ; ainsi que les études et recherches en sécurité et santé au travail.

L’occasion était également toute indiquée pour les autres Directions métiers, notamment la Direction de l’Immatriculation et du Recouvrement et celle des Prestations Techniques ; ainsi que le Département du Médecin Conseil et la Cellule Plaintes Clients de sensibiliser, aussi largement et aussi exhaustivement que possible, sur les missions régaliennes de la CNSS, à savoir : immatriculer les employeurs et les travailleurs, recouvrer les cotisations et payer les prestations sociales.

Cette journée portes-ouvertes a connu un franc succès, à en juger par le taux de fréquentation des stands, couverts par ailleurs par l’ensemble des officiels de l’Institution, honorés par la présence du Directeur Général de la Sécurité et de la Santé au Travail (DGSST), Dr Yannick ONDO.

La Direction de la Prévention des Risques Professionnels inaugure de fort belle manière, l’ère de son fonctionnement optimal après la période de lancement, entre novembre 2017 et octobre 2018 et la phase test de ses activités, de novembre à décembre 2018.

CNSS GABON et IPRES SENEGAL 2019

L’accord produira tous ses effets !

Comme elle l’a fait quelques jours auparavant à Ouaga, le Directeur Général Adjoint de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale, Dr Christiane Yvonne ELLA ASSA, a paraphé et signé à Dakar, conjointement avec le Secrétaire Général de l’Institut de Prévoyance Sociale du Sénégal (l’IPRES), un accord portant traitement et paiement réciproques des pensions et rentes des retraités des deux institutions résidant au Gabon ou au Sénégal.

La ratification de cet accord, après les travaux techniques des experts tenus à Libreville, du 18 au 19 décembre 2018, vient ainsi soulager bon nombre de travailleurs coopérants de part et d’autre, contraints à diverses tracasseries administratives, parfois même à des déplacements onéreux entre Libreville et Dakar et vice-versa, pour jouir de leurs droits.

Le Président de l’Association des anciens travailleurs sénégalais au Gabon, M. SEYE, présent lors de la cérémonie de signature de cet accord, a dit que le partenariat ainsi scellé était une bouffée d’oxygène pour lui et ses congénères.

Ce partenariat repose sur deux éléments essentiels, à savoir : l’accord de paiement des pensions et rentes entre les deux pays d’une part et de l’autre, l’arrangement administratif.

Au terme de la cérémonie de signature dudit accord, la délégation gabonaise a eu droit à une visite guidée de certaines entités opérationnelles de l’IPRES, sise au siège de cette Institution à Dakar, notamment les Directions des systèmes d’information, des prestations techniques et du recouvrement. De part et d’autre, on a échangé autour du nécessaire partage d’expériences et des bonnes pratiques.